FEVRIER/MARS/AVRIL 2017 – ŒUVRES À 4 MAINS

BIOT (06) – SALLE DES EXPOSITIONSbiot

Exposition Collective

 

 


12898181_593609860792138_1915766297652288543_o

MAI 2016 – LES SEMBLABLES

VENCE (06) – PLACE GODEAU

Exposition personnelle


 

dedansdehors

SEPTEMBRE 2014 – DEDANS/DEHORS

ST ALBAN, LOZERE (48) – CHATEAU DE L’HOPITAL

Exposition avec SYLVIE SOUTON-CHANY


JUILLET 2014 – FESTIVAL DU MÉTIER DE L’ART

 

LOZERE (48) – LE-PONT-DE-MONTVERT

Association des Métiers d’Art en Cévennes


SEPTEMBRE 2013

VENCE (06) – LE MAS D’ARTIGNY

Exposition personnelle


JUILLET 2013 – FESTIVAL DU MÉTIER DE L’ART

LOZERE (48) – LE-PONT-DE-MONTVERT

Association des Métiers d’Art en Cévennes


12-09-01 mini

SEPTEMBRE 2012 – ART SACRÉ

ANTIBES (06) – LES BAINS DOUCHES

Exposition ‘Art Sacré’- Exposition Collective


JUILLET / AOUT 2012 – LA SCULPTURE EN LIBERTÉ

sculpture en liberte 090712

ROQUEBRUNE-SUR-ARGENS (06)

Exposition Collective

 


MAI 2011 – MUSEAV NICE 546093_290948024331110_1357646328_n

 

NICE (06)

Exposition Personnelle

 

 


 

2010-2011 – GALERIE ARTc2

VENCE (06)

Exposition Personnelle


 

2009 – CENTRE D’ART CHAPELLE ST REMI

BORDEAUX (33)

Exposition Collective


 

Aout 2009 – ESPACE DES OLIVIERS270191_115713755187872_1203743_n

 

CASTAGNIERS (06)

Exposition Collective

 


Aout 2008 – OFFICE DU TOURISME

MALZIEU, LOZERE (48)

Exposition Collective

 

———————————————————–

 

ZOOM SUR LES EXPOS

———————————————————–

MAI 2016 – VENCE (06) PLACE GODEAU – LES SEMBLABLES – EXPO PERSONNELLE

 

 

Construire l’objet et entrer dans la relation

 

Construire l’objet, c’est construire en même temps l’espace dans lequel on le considère, c’est à dire la possibilité de changer de perspective ; et changer de perspective, c’est prendre soudain conscience de la réalité de l’espace dans lequel on regarde l’objet. La série des « Semblables » propose ce renversement de point de vue. Leur regards, jamais représentés mais extrêmement présents, proposent un espace dans lequel l’objet perçu et la subjectivité se construisent simultanément. Le regard absent des semblables montre que l’espace n’est ni l’extension ni le contenant de notre regard, qu’il est d’emblée totalement relationnel, avant même d’être culturel, construit dans la confrontation au regard des autres, ces chers semblables si délicatement différents.

 

‘ Les Semblables ‘, L’Installation

retour vers le haut

 

 

SEPTEMBRE 2014 – ST ALBAN, LOZERE (48) CHATEAU DE L’HOPITAL – DEDANS/DEHORS – EXPO AVEC SYLVIE SOUTON-CHANY

Site de Sylvie Souton-Chany:  www.creation-céramique.com

« Suivez le fil : vous êtes dans la cage et c’est votre regard que vous suivez. Voyez comment il découpe le ciel, crée le fond sur lequel il se détache, instaure le haut et le bas, détermine les constructions auxquelles il se lie. L’installation de Sylvie Souton et Jean-Charles Stora nous donne à voir comment nous construisons notre espace. Nous nous projetons dans des fils qui sont hors de nous et sont pourtant totalement nous, dans des regards et des liens qui rendent l’espace réel en y faisant apparaître des distinctions ; et au final, ce sont des images de nous que nous trouvons dans cet espace : mon regard et le sien, si différent, ma manière de voir, forcément unique, ma vision de la cage, ma conscience du bleu du ciel, etc. – images de ce que nous ne pouvons pas voir. Fut-il réduit à une cage, l’espace n’est jamais un contenant, il est toujours le nôtre, et c’est bien cela qui nous fait souffrir lorsqu’on nous y enferme.

Cette tricherie nécessaire, cette construction de l’espace et ce besoin d’images de l’invisible, nous pouvons l’appeler désir, imaginaire, ou réel – peu importe le choix des mots ; ce qui compte, c’est la nécessité. En nous plaçant dans notre regard, l’installation de Sylvie Souton et Jean-Charles Stora nous montre notre manière de vivre. »

Gérard Renaudot

Construire l’espace, échapper à l’aliénation

Construire l’espace, c’est construire son propre corps. De même construire le sens et la réalité de l’objet dans l’espace, c’est construire simultanément le sentiment de soi dans la relation. L’installation « Le fil », réalisée en collaboration avec (, Saint Alban), a approfondi cet aspect. En nous suggérant de suivre leur fil, les artistes n’offrent pas seulement un objet à notre perception, ils nous proposent de sentir notre travail de construction de l’espace. Suivant avec le fil la possibilité de la relation, le regard sort de la cage et construit l’espace dans lequel l’objet prend forme et sens. C’est ainsi que s’élabore notre subjectivité dans son environnement, c’est ainsi que nous tentons d’échapper à l’aliénation. En suivant le fil, nous éprouvons notre permanent travail de construction de notre subjectivité et de création de notre liberté.

 

‘ CAGE ‘, L’Installation

retour vers le haut